Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La représentante personnelle de Joseph Kabila à la Francophonie a correctement défendu le pays devant le Conseil permanent de la Francophonie (CPF). C’était lors des travaux préparatifs du XVIIème sommet de la Francophonie qui s’ouvre ce jeudi 11 octobre courant à Erevan en Arménie. Mme Isabel Tshombe a informé le CPF sur les avancées du processus électoral en Rdc. Aussi, est-elle parvenue à obtenir la reformulation du paragraphe réservé à la Rdc pour la paix dans l’espace francophone. Ainsi, elle a balisé le chemin à la Rdc pour ce prochain sommet francophone.

Comme d’aucuns ne l’ignorent, c’est ce jeudi 11 octobre courant que le XVIIème Sommet de la Francophonie s’ouvre dans la ville d’Erevan, capitale de l’Arménie, pour se clôturer le vendredi 12 octobre 2018. Et en marge de ce sommet, il s’est tenu toujours dans cette même ville hôte, la 35ème Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF).
Ouverts le lundi 08, les travaux de cette conférence se sont clôturés ce mardi 09 octobre 2018. Au niveau gouvernemental, la délégation Rd congolaise a été conduite à ces assises par le ministre Kwet Mwan Kwet de la Coopération au développement.

D’après le communiqué nous parvenu du Cabinet de la Représentante personnelle du Chef de l’Etat congolais à la Francophonie, les ministres de la Francophonie ont été chargés d’avaliser les différents documents de travail nécessaires, dans la perspective du XVIIème sommet de la Francophonie.
Au nombre de ces documents figurent notamment ce qui sera la « Déclaration d’Erevan », les différentes résolutions, le programme quadriennal 2019 – 2022 de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), ainsi que la stratégie de la Francophonie sur l’égalité femme – homme. Ce sont donc tous ces documents qui seront soumis à l’adoption de Chefs d’état et de Gouvernement des pays membres de la Francophonie lors de ce XVIIème Sommet à Erevan.

La Rdc bien défendue devant le CPF
Signalons que ces documents de travail ont été préparés lors de la 105ème session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF). Laquelle a réunit, le dimanche 07 octobre courant au complexe sportif et de concerts Karen Demirdjian d’Erevan, les représentants personnels de Chefs d’Etat et de gouvernements des pays membres de la Francophonie, a précisé la source.
La Rd Congo a été représentée à cette réunion du CPF tenue toujours dans la capitale arménienne par Mme Isabel Machik Tshombe, la Représentante personnelle du Chef de l’Etat de la République démocratique du Congo Joseph Kabila Kabange à la Francophonie. Elle a donc pris une part active aux travaux de cette 105ème session du CPF.

Prenant la parole à cette occasion, elle a informé le CPF sur les avancées du processus électoral en cours en Rdc. Ainsi, a-t-elle rappelé devant l’OIF l’irréversibilité des élections du 23 décembre prochain en Rdc, selon que le Président Joseph Kabila l’a souligné à la tribune de la 73ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies le mois dernier.

Isabel Machik Tshombe a signifié à cet effet que ces élections seront totalement financées par le gouvernement congolais au nom de la souveraineté nationale, comme cela se passe dans la plupart de pays du monde. Et dans ce même ordre d’idées, elle a rassuré les participants à cette 105ème session du CPF que la Rdc organisera ses élections avec un fichier jugé fiable et qualifie d’actuel, d’inclusif et d’exhaustif « tel que l’avait préconisé les conclusions de l’audit de l’OIF ».
Puis, la représentante de Joseph Kabila à la Francophonie a profité d’éclairer la lanterne des membres du CPF autour de l’utilisation de la machine à voter aux prochains scrutins en Rdc. « Cette machine permettra à l’électeur d’imprimer son bulletin de vote avant de le déposer dans l’urne. Processus qui n’est pas contraire à l’esprit de la Constitution, comme certains politiciens congolais véreux voudraient le faire croire à l’opinion », a-t-elle déclaré.
A Mme Machik Tshombe de renchérir que « Le vote ne se fera pas électroniquement, mais toujours avec un bulletin de vote. Seulement que cette fois-ci les scrutins seront moins couteux et moins volumineux que les items de bulletins de votes utilisés lors des élections précédentes de 2006 et 2011 ».

Poursuivant son speech devant le CPF, la représentante personnelle du Chef de l’Etat congolais à la Francophonie a également affirmé que le gouvernement de la Rdc œuvre dans l’esprit de l’Accord politique de la Saint Sylvestre pour la décrispation de l’espace politique, et ce, en vertu des lois du pays. Mme Tshombe a de ce fait évoqué le cas des différents meetings organisés par les partis et regroupements politiques de l’opposition, et qui se tiennent dans le respect de la Loi sur les manifestations publiques. Notamment celui tenu le samedi 29 septembre dernier à Kinshasa.

Le communiqué nous parvenu rapporte en outre que la représentante du Chef de l’Etat congolais à la Francophonie a lancé un appel à la communauté internationale. Celui de barrer la route à tous ceux qui seraient tentés aujourd’hui de recourir à des artifices pour essayer de bloquer le processus électoral en cours en Rdc et de plonger le pays dans le chaos.

Elle a obtenu la formulation du paragraphe réservé à la Rdc
Au niveau de la 105ème session du Conseil permanent de la Francophonie qui était une session préparatoire à la Conférence ministérielle de la Francophonie et du XVIIème Sommet, Isabel Tshombe est parvenue à obtenir la reformulation du paragraphe réservé à la République démocratique du Congo dans le projet de résolutions sur les situations de crise, de sortie de crise et de consolidation de la paix dans l’espace francophone.

C’est une des six résolutions qui seront évidemment soumises à l’adoption des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Francophonie au cours de leur XVIIème Sommet à Erevan. Il sied de savoir par ailleurs que parmi les six résolutions qui seront adoptées au XVIIème Sommet de la Francophonie, la Rdc a également porté celle qui concerne les maladies tropicales négligées.

Ce XVIIème Sommet de la Francophonie, nous l’avons signifié, va entre autres adopter la Déclaration d’Erevan et lancer l’appel sur le vivre ensemble. Elle va aussi doter cette organisation de la Stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité femme – homme. A savoir que le groupe de travail sur l’élaboration de cette strategie a été co-présidée par la République démocratique du Congo et la Fédération française du Royaume de Belgique.

Notons enfin qu’à l’issue de ce XVIIème Sommet de l’OIF à Erevan, les Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Francophonie auront la lourde tâche d’élire un nouveau secrétaire général de l’organisation. Arrivée fin mandat, la canadienne Michaëlle Jean, va également se représenter.

Et comme ce n’est plus une actualité, la ministre rwandaise des affaires étrangères, Louise Mishikiwabo est aussi candidate à ce poste de secrétaire générale de l’OIF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *