Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disposant de 200 moniteurs des manifestations et réunions publiques sur toute l’étendue du territoire national de la RD Congo, dont 90 dans la Ville de Kinshasa, La Commission Épiscopale Justice et Paix (CEJP), organe technique de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), a rendu public depuis le 05 octobre le communiqué sur le monitoring du meeting organisée par l’Opposition Politique à Kinshasa le 29 septembre dernier.

La CENCO rapporte dans ce communiqué que les services de sécurité ont encadré les manifestants, venus très nombreux, de manière professionnelle et que ces derniers se sont comportés de manière pacifique. « Durant cette manifestation, il n’y a pas de jets de bombes à gaz lacrymogène ni d’actes de violences » informent les moniteurs

Félicitant par ailleurs les organisateurs, l’autorité de la ville, les manifestants et les services de sécurité pour leurs comportements constructifs avant, pendant et après cet événement, la Conférence Episcopale Nationale du Congo les encourage à consolider cet acquis.

Prenant le meeting de l’Opposition comme exemple, la CENCO croit fermement à présent qu’en RDC, il est possible d’avoir des manifestations politiques sans incidents
« En R.D. Congo, il est donc possible d’avoir des manifestations et des réunions publiques sans bombes à gaz lacrymogène, sans acte de violences, ni blessés, ni mort d’homme, si chaque partie prenante adopte un comportement constructif et pacifique conformément aux dispositions pertinentes de la Constitution et autres lois de la République »

A cet effet, la CENCO invite le Gouvernement de la République, les Gouverneurs des provinces, les Maires des villes et les Bourgmestres à détendre le climat politique par l’encadrement professionnel des manifestations ainsi que des réunions publiques et en évitant le recours à l’usage disproportionné de la force.

« CENCO appelle le Gouvernement Congolais à maintenir cet élan et à parachever la mise en œuvre effective des mesures de décrispation du climat politique convenues dans l’Accord de la Saint Sylvestre. C’est le chemin indiqué qui conduit vers la tenue d’élections crédibles, transparentes, libres et apaisées » insiste le communiqué.

 

Prince Meji Muelela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *