Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
C’est le 26 janvier 2017 que totalisait, 17 ans à la tête de la République Démocratique du Congo le président Joseph KABILA. Ainsi le President en fin mandat se décida, 5 ans après de rompre avec le silence qui le caracterisait en s’expriment par une conférence de presse.
Avec son nouveau look, barbe blanche et cheveux remplissant sa tête, le Raïs introduit son adresse en précisant qu’il avait l’intention de mettre à la disposition de sa population certaines vérités qu’elle ignorait encore; « Depuis quelques années, on vous dit tout, sauf la vérité » déclara t-il
En effet, la vérité que la majorité de la population Congolaise connaissait jusque là, avant cette dite conférence de presse , vérité qui figurait d’ailleurs parmi les raisons principales de ses nombreuses revendications à travers le pays, était que,  cet homme dont sa  réélection en 2011 avait été contestée , n’avait depuis lors aucune volonté d’organiser les élections, afin de laisser la place à un autre homme.
Mais, contrairement aux vérités qu’il prétendait  faire connaître, du début jusqu’à la fin de ce face à face avec la presse, Joseph KABILA ne fera aucune merveilleuse et rassurante révélation . Déçue, l’opinion retiendra par contre de lui ,un discours provocateur , arrogant, traduisant l’intention d’un homme de 45 ans ayant un seul objectif, celui de se maintenir au pouvoir.
Même si , le président congolais en déclarant que le processus électoral est résolument engagé, a
tenté à travers celle-ci, de rassurer ceux qui doutent de sa volonté de respecter le nouveau calendrier électoral, ce doute persistera encore d’avantage lorsque l’homme esquivera la question d’une Journaliste
(serez-vous candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain ?) en demandant à ce qu’un exemplaire de la Constitution lui soit remis.
Nulle n’ignore pourtant que depuis 2015 , il n’a jamais répondu à cette question, tout simplement parce qu’il ne souhaite pas être rattrapé par ses propres mots, un jour, lorsque le plan machiavélique en rédaction par sa famille politique sera rendu public; pensent certaines personnes.
Devenu President de la République à 29 ans d’âge , même si en 17 ans de règne , devant la face du monde le Congo est considéré comme un pays sous développé, JKK, lui reste satisfait de son bilan, et utilise à la place  des mots durs sur la Monusco, à la fois sur son bilan et sur son refus de se retirer. Retrait qu’il dit réclamé depuis 2010.
les vérités que Joseph Kabila ignore
Bien que satisfait de son bilan, Joseph KABILA, ignore qu’en 17 ans de son règne , son pays qu’il dit n’être pas à vendre s’est maintenu au bas du classement du tableau de l’indice sur le développement humain publié par le PNUD, qui le positionne à la 172ème place sur 182 pays recensés,  il ignore que la stabilité macroéconomique demeure précaire, du fait qu’elle ne repose que sur des mesures conjoncturelles, telleque la rétention de certaines dépenses publiques. Les prévisions budgétaires ne sont pas respectées et souvent, elles sont exécutées en dehors de la Chaîne de la dépense pourtant instaurée pour en assurer la traçabilité et la transparence. Il ignore que les 6 Km et demi du boulevard du 30 juin ont coûté la somme de 72 millions USD (soit 12 millions USD le km), alors que dans un pays nanti comme la France cela n’excède pas les 2,5 millions d’euros, soit 3,3 millions USD pour un km d’autoroute, il ignore qu’il n’a pas réalisé en 17 ans son slogan de propagande « Année du social » ……….la liste les est longue. À suivre
Prince Meji Muelela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *