Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
cof

Le Directeur Général de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Investissement (ANAPI) ne va pas dormir aussi longtemps que la RDC n’obtient pas ses places dans le classement doing business 2018. C’est pourquoi Anthony NKINZO active tous ses partenaires de façon à améliorer le climat des affaires en RDC. De plus en plus celui qui est chargé de piloter toutes ces réformes ne reste plus dans son bureau mais il passe à l’acte.

Sa première visite l’avait conduit au Guichet Unique de Création d’entreprise (GUCE) où le DG de L’Anapi a constaté une nette évolution dans la création d’une entreprise après une séance de travail avec le Directeur de Guichet unique de création d’entreprise. Aujourd’hui tout congolais (toute personne le désirant) est non seulement capable de créer son entreprise en trois jours mais il est aussi capable, grâce à l’application internet « e-guce » de suivre en ligne l’évolution de son dossier avant de passer le récupérer et démarrer son affaire. Et toutes ces étapes, le requérant les realise à un coût réduit.

Selon les explications du Dg de GUCE Herady Amisi, il faut s’y prendre de la manière suivante:

1. Avoir une connexion Internet,

2. Taper le lien e-guce.guichetunique.cd dans le moteur de recherche et attendre le téléchargement de la page d’accueil

3. Opter selon le cas pour l’un de 3 onglets qui s’affichent pour lancer la recherche :

– dirigeant social (onglet rouge)

– raison sociale (onglet vert)

– numéro du dossier administratif attribué lors du dépôt sur le formulaire unique (onglet jaune).

4. Remplir les champs affichés

5. Cliquer sur le bouton de recherche (en bleu)

6. Vous accédez aux informations sur votre dossier.

Avec ce système même les intermédiaires ne peuvent plus abuser de la bonne foi des opérateurs économiques qui peuvent eux-mêmes avoir l’information fiable à la source.
En principe, a dit le Dg Amisi, la création d’entreprises se fait en une journée si on considère que leur existence juridique est constatée par le RCCM, critère appliqué notamment au Mali.

Ce sont les autres formalités, qui font que le délai de création aille au delà de 2 jours.

En cause notamment le retrait tardif des requérants alors que le dossier avait déjà été clôturé. Alors qu’un dossier est clôturé endéans 3 jours, son retrait peut être effectué 10 jours plus tard, fait observer le Dg de l’Anapi.

La date du retrait du dossier physique ne doit plus être prise en compte dans le calcul du délai de création d’entreprises, a suggéré A. Nkinzo.

Satisfait de l’effectivité de e-guce, il a déclaré ceci:

« Nous avons eu deux réunions au niveau de l’Anapi pour pouvoir préparer la matérialisation de cette réforme et aujourd’hui cela est effectif, nous sommes satisfait. Nous pouvons suivre le dossier en ligne ce qui était une utopie il y a quelques années ».

Fort de l’effectivité de e-guce, le Dg de l’Anapi envisage la réduction du délai de création d’entreprises de 3 jours à quelques heures seulement.

Pour ce faire, il compte sur la mise en réseau de différents services (Dgi, Inpp, Inss, Onem).

De la sorte l’instruction des dossiers et leur transmission au Guce se fera plus rapidement.

Le représentant de la Dgi, le directeur d’assiette, a confirmé que les tests sont en cours, s’est réjoui le patron de l’Anapi.

«Lorsqu’on dit qu’on crée une entreprise en 3 jours ce n’est pas la démagogie. On peut suivre son dossier en ligne. On a l’obligation de résultat car le dossier doit être clôturer en 3 jours. Nous sommes en train de travailler pour réduire le délai à un jour, a affirmé A. Herady.

«L’autre réforme c’est la mise en réseau de tous les services intervenants. Elle sera effective bientôt. Avec ça, on pourra créer une entreprise du jour au lendemain», a conclu le numéro un du Guce.

KARISMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *