Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
L’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (Anapi) a organisé ce lundi 5 février au cercle de Kinshasa un atelier de sensibilisation des contributeurs sur les avancées réalisées dans l’indicateur création d’entreprise.
Prenant la parole en premier, le Directeur général de l’Anapi Anthony Nkinzo a fait une brève présentation de l’indicateur création d’entreprise. Il a d’abord remercié le Président de la République Joseph Kabila qui considère importante la question du climat des affaires. Avant tout, Anthony Nkinzo a rappelé que la création d’entreprise est un indicateur qui a permis à la République démocratique du Congo (Rdc) de progresser. « La Rdc est parmi les 100 premiers pays du monde où la création d’entreprise est simplifiée », a-t-il dit.
La création d’entreprise est l’un des indicateurs Doing Business.
Le Directeur général de l’Anapi a fait savoir les plus grandes réformes opérées dans cet indicateur. Il y a notamment la création effective d’une entreprise en moins de 3 jours, l’instauration d’un système de suivi électronique des dossiers de création d’entreprise en ligne, la réduction du nombre de procédures de création d’entreprise de 6 à 3, l’informatisation du RCCM avec comme impact la réduction du délai de traitement des dossiers.
À son tour, le Directeur général de Guichet unique de création d’entreprise (Guce) a présenté l’ancienne procédure à suivre pour avoir son entreprise. Il y avait beaucoup des contraintes où le requérant perdait en plus de son énergie, du temps,  plus d’argent (entre Usd 3000 et 3500) avant de créer une entreprise.
Et pour Amisi Herady, le Guce est une réponse. Un service étatique, le Guce est considéré comme le centre unique d’accomplissement de toutes les formalités de création d’entreprise. « Ici, l’opérateur économise son énergie, son temps et ses finances ».  Il a aussi fait allusion à e-guce, une application mobile qui permet au requérant de suivre en ligne l’évolution de son dossier avant de passer le récupérer.
Et parlant de réformes imminentes à faire, le Directeur Amisi Herady a dit que très bientôt il y aura  l’effectivité de l’interconnexion Guce et les services intervenants ( Dgi, Inss, Inpp,…). Le Directeur de Guce veut également obtenir la suppression de l’autorisation d’ouverture délivrée par les bourgmestres qui alourdit quelques fois la procédure car Amisi Herady le considère comme un double travail.
De leurs côtés, les contributeurs, composés des avocats, ont salué ces différentes réformes.  » c’est ce que nous attendions depuis longtemps « , a  déclaré l’un d’entre eux. Il a aussi précisé que cela ne met pas fin au travail de l’avocat.  » on aura toujours besoin des avocats en matière de rédaction des statuts de sociétés. Les frais qu’on demande au Guce ce sont les frais que nous payons. Hormis, le fait que je suis avocat, j’ai d’autres frais frais que je pourrais éventuellement demander à mon client ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *